Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Inoubliable safari en Tanzanie

Un safari en Afrique, j’en rêvais depuis toute petite et en janvier dernier le rêve est enfin devenu réalité. C’est sans nul doute le plus beau voyage de toute ma vie, je dirais même que c’est le voyage d’une vie ! Observer les animaux sauvages dans leur milieu naturel, chercher les Big Five, parcourir les immenses plaines de la savane africaine en 4×4, dormir dans des lodges incroyables au beau milieu des parcs, nager dans les eaux turquoises de l’Océan Indien… Un séjour magique, bien au delà de toutes mes espérances. Depuis notre retour, je suis très nostalgique de la Tanzanie et la moindre occasion est bonne pour me replonger dans mes souvenirs. Quoi de mieux qu’un article et quelques photos pour ça !

safari tanzanie

L’organisation du voyage en Tanzanie

Pour commencer, vous avez été nombreux à me demander de quelle manière j’avais organisé ce voyage. Voici donc un petit résumé avec l’agence, l’avion et le visa.

Avec quelle agence partir en Tanzanie ?

D’ordinaire, j’organise tout moi-même, de A à Z, mais là c’était notre voyage de noces et puis c’était mon premier safari. En Asie, rien de plus simple que de créer son propre itinéraire, de trouver ses hébergements et de se déplacer d’une ville à une autre. En Afrique c’est différent, surtout quand c’est la première fois en fait. Je trouvais cela plus sécurisant d’avoir un guide qui connait la route, qui sait où trouver les animaux et qui parle aussi bien le français que le swahili.

Mais choisir une agence locale n’est pas forcément chose facile, les offres sont nombreuses et les prix peuvent varier du simple au double. J’avais sollicité pas loin de 10 agences différentes et j’ai choisi de faire confiance à East African Voyage, une agence qui m’était recommandée par Evaneos. Notre voyage a été crée sur-mesures par Solenn qui a été très à l’écoute et qui a su se rendre disponible pour me rassurer et m’orienter du début à la fin. Je lui ai donné du fil à retordre car j’avais une idée très précise de ce que je souhaitais (quand on a l’habitude de tout gérer soi-même, difficile de vous imposer un package standardisé) mais Solenn a su s’adapter à mes exigences et répondre à toutes mes demandes. Au final le voyage était absolument parfait !

L’avion pour la Tanzanie

Pour rejoindre la Tanzanie nous avons pris un vol Qatar multi-destinations (budget 822€/p en passant par la plateforme Option Way de Evaneos). Au départ de Paris, 13h de vol avec une escale de 3h à Doha. Un vol retour depuis Zanzibar avec 14h de vol et 2h d’escale à Doha. Ce n’est pas le vol le plus court, il existe des vols Air France (opérés par Kenya Airways ou Air Precision, avec une escale vraiment très courte à Nairobie) ou KLM (via Amsterdam) mais nous ne voulions pas prendre le risque de rater notre correspondre ou de perdre nos bagages, de plus nous préférions faire un vol de nuit à l’aller comme au retour.

L’arrivée à Arusha

En descendant de l’avion c’est le choc thermique, nous sommes en plein mois de Janvier et le thermomètre affiche 30°C ici ! Il n’y a que 2h de décalage horaire avec la France. Petite formalité administrative à l’aéroport avec la demande de Visa, pensez bien à prévoir 50$ en espèces pour le régler. Si comme moi vous n’avez pas anticipé la commande des dollars américains auprès de votre banque (délai de 3 semaines), vous pouvez toujours les commander en ligne sur le site de Travelex et les récupérer dans le terminal de votre choix à l’aéroport de Paris CDG.

Notre guide, Stephen, nous récupère directement à la sortie de l’aéroport d’Arusha. Nous allons passer toute cette semaine de safari en sa compagnie. Il est Tanzanien mais il parle très bien français, il a surtout l’habitude des touristes Québécois. Jeune quadra, il exerce son métier avec passion depuis une quinzaine d’années. On profite de la route qui mène à notre premier lodge pour commencer à faire connaissance. Petite anecdote, pour entamer la conversation avec les Tanzaniens il suffit de parler football, ils sont intarissables sur le sujet !

Trois petits mots à retenir :

  • Jambo = Bonjour
  • Asante (sana) = Merci (beaucoup)
  • Hakuna Matata = Pas de souci

Où dormir à Arusha ?

Pour notre première nuit, nous avions choisi le Karama Lodge qui se trouve sur les hauteurs d’Arusha. Des bungalows en bois sur pilotis, au milieu d’une colline à la végétation luxuriante. Les lieux offrent normalement une vue imprenable sur le Kilimandjaro, malheureusement les nuages en avaient décidé autrement ce jour-là. L’établissement propose une cuisine savoureuse et généreuse, comme un peu partout en Tanzanie d’ailleurs. Ce premier dîner fut une agréable surprise avec une petite soupe, des boulettes de viande et un gros plateau de fruits frais ! Au petit déjeuner, un énorme buffet sucré / salé rempli de bonnes choses dont un banana cake qui a marqué ma mémoire ainsi que de délicieuses petites crêpes.

Une semaine de safari en Tanzanie

Parc National de Tarangire

Pour ce premier jour de safari, nous prenons la route du Parc National de Tarangire. L’agence nous avait annoncé 3h de route depuis Arusha, pour être honnête je ne les ai pas vu passer ! J’ai quelques petits problèmes au niveau des cervicales et j’anticipais un peu les nombreuses heures en voiture et finalement cela se fait très bien. Il y a tellement de choses à voir sur la route, même en dehors des parcs. Les paysages, les villages et puis je dois bien admettre que c’était aussi pour moi l’occasion de poser un milliard de questions à Stephen, notre guide. Il nous demande quel animal on espère voir aujourd’hui, nous prenons les paris sur lequel se montrera en premier. Personnellement un zèbre ferait mon bonheur, ce n’est qu’un petit cheval à rayures pour certains mais pour moi c’est un véritable symbole de la faune africaine

Le Parc National de Tarangire est connu pour ses baobabs mais aussi pour avoir la plus grande population au monde d’éléphants. L’hiver dernier j’avais déjà eu la chance de rencontrer des éléphants en Thaïlande mais l’expérience était totalement différente. Cette fois-ci ils ne sont pas apprivoisés, ils sont en totale liberté dans leur environnement naturel et ils sont beaucoup, beaucoup, beaucoup plus gros !!

Une première journée riche en émotions et en rencontres avec impalas, zèbres, phacochères, éléphants, singes velvet (« avec les couilles bleues »), choucador superbe, girafes, cobe à croissant, aigle pêcheur, chacals, autruches et mangoustes ! Rien que ça…

Où dormir vers le Tarangire ?

C’est à la lisière du parc de Tarangire que nous avons passé la nuit, au Simba Lodge. Notre chambre se trouve sous une spacieuse toile de tente, montée sur pilotis avec un toit de chaume. Depuis notre terrasse, une vue imprenable sur la savane. Le soir, un énorme orage éclate avec des pluies diluviennes, on comprend mieux pourquoi les paysages sont si verts ! Après le dîner, on découvre les règles de sécurité communes à tous les hébergements qui se trouvent à proximité ou dans les parcs. Dès que la nuit tombe, vous devez faire appel à un guerrier Maasai ou à un ranger pour vous accompagner. Au début nous pensions que c’était exagéré voir théâtralisé mais finalement c’était bien justifié.

Village de Mto wa Mbu

Le programme de cette deuxième journée est plus tranquille. Le matin, nous partons vers Laiboni à la rencontre du peuple Maasai, pour découvrir leur mode de vie. Le chef du village a 10 femmes, 75 enfants et 300 petits enfants, rien que ça. Ici pas d’électricité ni d’eau courante, l’habitat est on ne peut plus sommaire mais les gens n’ont pas l’air de s’en plaindre. Tout le monde a le sourire, surtout les enfants, les Maasai sont très fiers de leurs traditions. Nous partons ensuite vers le village de Mto wa Mbu qui signifie « rivière des moustiques ». Une balade à vélo nous permet d’observer les nombreuses plantations de bananiers mais aussi les rizières. On profite d’un déjeuner 100% local, partagé avec un groupe de jeunes en formation pour apprendre le métier de guide. C’est l’occasion de goûter à ce fameux ugali (une sorte de polenta) dont j’ai tellement entendu parler par Stephen. Après manger, on fait une petite escale dans une sorte de musée/boutique (pour touristes) dédié à la pierre précieuse locale : la Tanzanite. Si le lieu est purement commercial, il nous permet au moins de voir des bijoux confectionnés avec cette magnifique pierre bleue violacée.

Où dormir vers le Lac Manyara ?

Bon alors là je dois vous prévenir, on s’est fait plaisir… L’Escarpment Luxury Lodge fut tout simplement le plus beau lodge de tout notre séjour en Tanzanie ! Et comme notre programme était assez léger ce jour-là nous avons pu profiter pleinement de l’établissement. Décoration coloniale, meubles en bois, imposants luminaires aux couleurs de la Tanzanite, superbe baignoire, incroyable piscine avec vue sur la vallée du Rift et le Lac Manyara… Bref un cadre absolument incroyable ! Dîner, petit-déjeuner et service à la hauteur des lieux bien évidement.

Lac Manyara

C’est parti pour notre 3ème jour de safari dans le « petit » parc du lac Manyara. Un parc de 330km2 dont les 2/3 sont recouvert par le lac. Un décor très différent du parc de Tarangire, c’est encore plus beau, encore plus vert. Nous pensions voir les hippos ici mais à la place nous avons fait connaissance avec les buffles, les gnous, les singes bleus, les grandes familles de babouins, les grues royales… C’est surtout ici que nous avons observé nos deux premiers lions, en pleine sieste, dans un arbre. Les premiers félins, whaou, ça fait vraiment quelque chose !!

Où dormir vers Karatu ?

Comme vers Arusha, il est plus difficile de trouver des hébergements non bétonnés du côté de Karatu. Nous avons finalement opté pour le Farm House Valley qui se trouve au beau milieu d’une plantation de café de 200 hectares. Le cadre est reposant, la piscine et les cottages sont agréables, le personnel est adorable. Le gros point fort de cet établissement c’est sa restauration puisque tout ce qui est servi ici provient de leur propre production (viande, légumes, fruits, café…). Un régal !

Cratère du Ngorongoro

Cette 4ème journée sera sans nul doute la plus marquante du safari. Le cratère du Ngorongoro est vraiment un lieu magique, il s’agit en fait d’une caldeira de 326km2 avec un diamètre de 22,5km et une profondeur de 610m. Des milliers d’animaux vivent tranquillement au beau milieu de cet immense cratère aux allures d’arche de Noé, digne d’une 8ème merveille du monde.  Une sorte de paradis des animaux, de sanctuaire de la vie sauvage, l’Eden de l’Afrique. Aucune de mes photos n’est assez représentative de l’immensité et de la beauté de cet endroit. Le cadre est époustouflant mais que dire de ses habitants ?! Nous avons vu notre premier couple de lions en pleine lune de miel, nous avons regardé une hyène se battre une carcasse avec un chacal, nous avons pris notre déjeuner face aux hippopotames avec des milans noirs qui tentaient de nous dérober nos sandwichs… Mais surtout, nous avons eu la chance de voir une famille de rhinocéros noirs, sachant que le cratère ne compte que 26 individus de cette espèce en voie de disparition.

La grande migration

Fin janvier, la grande migration des gnous se trouvent théoriquement au niveau de la région Sud du Serengeti, dans la zone de Ndutu qui dépend de l’aire de conservation du Ngorongoro. Sur la route entre le cratère et notre campement nous avons effectivement croiser ces milliers de gnous, accompagnés par les troupeaux de zèbres. Ils envahissent les plaines à perte de vue, c’est impressionnant ! Il a beaucoup plu ces derniers jours, les pistes sont très boueuses et nous sommes bien contents d’avoir Stephen au volant ! Un peu avant le coucher du soleil, juste avant de rentrer au campement, un guépard nous a fait l’honneur de sa présence sur notre route. Les lions étaient également dans les parages, concentrés sur un troupeau de gnous bien décidés à ne pas les lâcher du regard. Quel spectacle incroyable…

Où dormir dans la région de Ndutu ?

Pour maximiser nos chances d’observer cette grande migration, nous avions choisi de passer une nuit dans le campement nomade Ang’ata Migration Camps Ndutu. Je ne peux que vous recommander 1000 fois cette expérience ! L’immersion est total. Je rappelle que c’était notre voyage de noces, nous avons donc fait le choix d’hébergements haut de gamme. Il est clair que nous sommes bien loin du simple bivouac puisque ce genre de campement est absolument tout confort. Les tentes disposent d’un vrai lit, d’un toilette, d’un évier et d’une douche pour laquelle on vous porte de l’eau chaude à l’heure souhaitée. Jamais je n’oublierai cette nuit, être réveillée par le rugissements des lions qui communiquent entre eux de part et d’autre du campement, c’était vraiment dingue !

Parc national du Serengeti

Au petit matin, on fonce à la recherche de notre guépard de la veille. Nous l’avions laissé en pleine chasse à la gazelle. Après avoir coincé la jeep dans une ornière, on finit par retrouver le gros chat, toujours à l’affût d’une proie. Malheureusement pour lui, il se fait repérer et le troupeau de gazelles se met à le suivre pour bien lui faire savoir qu’il n’a plus aucune chance de les surprendre. Le guépard décide alors de monter sur la jeep voisine de la notre afin d’avoir un meilleur point de vue pour trouver une nouvelle cible. Ce genre de scène que tu ne crois possible qu’à la TV ou sur internet… La beauté de cet animal, tellement élancé ! Avant de sortir de la zone de Ndutu, nous croisons un lion majestueux accompagné de plusieurs femelles endormies. Y a pas à dire, le roi de la savane est vraiment très photogénique !

Nous reprenons la route en direction de Seronera, dans la région centre du Serengeti, célèbre pour ses vastes plaines mais aussi pour ses félins. On vient ici pour observer les lions, les guépards et les léopards ! Comme nous sommes visiblement très chanceux, c’est le léopard qui nous accueille ici. Au début il était vraiment loin, caché dans les hautes herbes, il nous fallait les jumelles pour réussir à voir s’il s’agissait d’un guépard ou d’un léopard. Mais après nous avoir fait patienter (en attendant qu’il veuille bien se déplacer bein tu manges ta lunch box ^^), le léopard est venu jusqu’à nous, il est même passé sous notre jeep !

Nous avons passé 2 jours et 2 nuits dans le centre du Serengeti. Un laps de temps qui semble court mais qui nous a pourtant permis de voir des lionceaux avec leur maman, des petits girafeaux tout énervés (contrairement à leurs parents d’une zénitude et d’une nonchalance déconcertantes, toujours la tête dans les feuilles d’acacia), plusieurs léopards confortablement installés dans des arbres à saucisses, les hippos buller dans leur mare, un serval, un croco, un énorme éléphant qui menaçait de nous charger, le remake du Roi Lion, de jeunes singes velvet faire une blague à un daman des rochers… Notre séjour ici se clôture en beauté avec deux frères guépards en pleine chasse.

Où dormir dans le centre du Serengeti ?

Là encore nous avons opté pour un campement, le Ang’ata Camps Serengeti. Vous n’allez peut être pas me croire mais il y avait carrément un éléphant planté devant l’une des tentes !!! Ses occupantes ont dû faire le tour, accompagnées de deux Maasai, pour éviter de déranger le pachyderme. Une fois la nuit tombée, on entendait les hyènes et les hippopotames tourner autour de notre tente ! Je n’aurais jamais imaginer vivre de tels moments…

Comme si nous n’avions pas eu assez d’émotions, pour quitter le Serengeti et rejoindre Zanzibar nous avons pris un tout petit avion avec seulement 12 places à l’intérieur. Décollage sur une « piste » de sable…

L’île paradisiaque de Zanzibar

Après 2h30 de vol au dessus de la Tanzanie, nous voici sur l’île de Zanzibar. Depuis l’avion, la vue sur l’archipel est grandiose à notre arrivée. Les couleurs sont splendides, c’est paradisiaque !

Stone Town

Avant de partir lézarder sur les plages de l’Océan Indien, nous passons d’abord 24h dans la vieille ville de Stone Town. Celle-ci est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. De prime abord, on a un peu du mal à comprendre pourquoi, car la majeure partie des immeubles sont en piteux état. Puis, à force de déambuler dans les ruelles, on commence à s’imprégner de l’ambiance, on s’habitue aux nombreux vendeurs de sculptures en ébène, on s’attarde sur les détails des énormes portes en bois… Les influences omanaises et indiennes sont flagrantes sur les bâtisses en pierre de corail. La ville est également célèbre pour ses épices et tout particulièrement le clou de girofle, Zanzibar étant le premier exportateur mondial. Moi j’ai craqué pour son poivre et son masala chaï !  Stone Town est propice au shopping, c’est parfait pour faire quelques petites emplettes et rapporter de jolis souvenirs.

stone town

Où dormir à Stone Town ?

Les beaux hôtels ne manquent pas à Stone Town, le Kholle House nous a séduit par son histoire et son architecture. L’établissement est tenu par des français. À l’origine, cette maison avait été construite en 1860 par la princesse Kholle, fille du premier sultan omanais de Zanzibar. Il aura fallu 3 années de rénovation pour lui redonner toute sa splendeur et la transformer en un magnifique hôtel. La piscine est vraiment très appréciable avec la chaleur écrasante et l’atmosphère assez étouffante de la ville. Que vous séjourniez dans cet hôtel ou non, n’hésitez surtout pas à venir y dîner ! La nourriture y est excellente.

Côte Sud-Est de Zanzibar

Place maintenant à la détente, à la relaxation, au farniente… Direction les plages de Jambiani où l’on découvre une eau chaude et cristalline. La destination est idéale pour les amateurs de kite surf, personnellement nous avons opté pour snorkeling. Malgré une grosse déception du côté de Mnemba Island où il y a plus de touristes que de poissons et où les coraux sont morts, l’Océan Indien nous a quand même offert un superbe spectacle du côté du Blue Lagoon. Après avoir englouti un énorme plateau de fruits de mer au Rock Restaurant, nous sommes partis nager dans l’eau la plus turquoise que je n’ai jamais vu ! À seulement 10-15 minutes de bateau, le Blue Lagoon est un super spot, riche en poissons mais surtout avec un impressionnant récif corallien préservé.

Mon moment préféré de la journée sur Zanzibar ? La fin d’après-midi, quand les couleurs changent avec le coucher du soleil mais surtout quand les enfants envahissent la plage pour jouer au foot ou pour danser. Un jour en me promenant, je suis tombée sur un groupe de jeunes danseurs en plein entrainement. Je me suis installée face à l’Océan pour profiter du spectacle et petit à petit une ribambelle d’enfants est venu faire comme moi. Un moment inoubliable de plus, l’occasion d’échanger avec quelques uns de ces bouts de chou. Le sourire de ces enfants fait partie des choses qui rendent la Tanzanie si attachante et si marquante.

Où dormir à Jambiani ?

Il doit bien y avoir des centaines d’hôtels le long de la côte, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. Nous avions repéré le Fun Beach au départ mais il était déjà complet au moment de la réservation (3 mois avant). Nous nous sommes donc tournés sur un hôtel voisin, le Mwezi Boutique Resort. Un cadre paradisiaque avec de jolies petites maisons autour d’une superbe piscine. Du sable absolument partout, si bien qu’on ne fait plus la différence entre l’hôtel et la plage. Seul petit bémol : l’absence de climatisation dans la chambre, autant sur la partie safari les nuits sont fraîches et la climatisation n’est absolument pas nécessaire autant sur Zanzibar la température ne descend pas beaucoup et le ventilo ne suffit pas…

À ne pas oublier dans sa valise pour la Tanzanie

La chose la plus importante pour commencer c’est d’opter pour un sac à dos et non pour une valise rigide ! C’est primordial d’un point de vue pratique que ce soit en terme de place dans la jeep ou pour faciliter le travail des porteurs dans les lodges.

  • Une bouteille isotherme ou une gourde, facile à remplir avec de l’eau potable
  • Une casquette ou un chapeau, le soleil tape fort sans qu’il n’y paraisse
  • De la crème solaire, bien évidemment
  • Spray anti-moustique (corps et vêtements), nous avons toujours eu une moustiquaire dans notre chambre
  • Carnet de vaccination à jour (pensez à anticiper le vaccin de la fièvre jaune à l’hôpital dans le service des maladies tropicales et infectieuses)
  • Traitement pour le paludisme recommandé, à vous de voir mais attention aux effets indésirables…
  • Une paire de jumelles même si honnêtement elles ne sont pas franchement nécessaire vu la proximité avec les animaux
  • Un bon appareil photo (avec des batteries de rechange et plein de cartes mémoire)
  • Adaptateurs pour les prises électriques (et multiprise tant qu’à faire)
  • Des dollars américains (pour les pourboires c’est beaucoup plus pratique, attention au taux de change et au commission sur les CB)
  • Maillot de bain !!!!
  • Pas besoin de chaussures de rando, des baskets suffisent (sauf si vous grimpez le Kilimandjaro bien sûr), n’oubliez pas les tongues pour la plage à Zanzibar
  • Gagnez de la place dans votre valise en louant le matériel de snorkeling sur place, les capitaines de bateau (même les toutes petites embarcations) ont toujours le nécessaire à bord pour vous emmener en excursion
  • Un flacon de Sérum Hydro Alcoolique ou des lingettes nettoyantes, cela peut toujours servir même si honnêtement les sanitaires sont toujours nickel partout (bien plus qu’à Paris ou sur les aires d’autoroute françaises)
  • Des petits jouets pour les enfants, vous allez en croiser beaucoup beaucoup beaucoup (fils de scoubidous, billes, puces, bulles, élastiques, cordes à sauter, yoyos, balles rebondissantes et le saint graal : un ballon de foot)
  • Un petit cadeau français, une petite attention pour votre guide, vous allez passer énormément de temps avec lui, il va partager sa culture avec vous c’est un bon moyen de partager un peu la votre

 

Pour terminer, voici LA musique incontournable d’un voyage en Tanzanie : Jambo Bwana

 

Partager cet article

2 Comments
  • Sarah
    mars 29, 2019

    Merci pour cet article très complet, je le garde de côté pour le jour où j’irais enfin en Tanzanie ! L’Afrique m’attire énormément en ce moment, il y a l’air d’y avoir de très belles destinations, des cultures tellement riches et bien sûr la nature ! Tes photos font rêver, félicitations pour ce joli voyage de noces 🙂

    • puydideesfresh
      mars 29, 2019

      Merci Sarah pour ce gentil message ! je te souhaite vraiment de pouvoir y aller un jour !!!

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *