Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Food-Trip en Thaïlande

Des temples majestueux, des paysages à couper le souffle, une cuisine aux multiples saveurs et une hospitalité légendaire, du Nord au Sud la Thaïlande regorge de richesses qui ne demandent qu’à être partagées. Voici le récit de mon périple gourmand à travers l’ancien Royaume du Siam

Le Sud et ses plages paradisiaques

Phuket

Trois avions, 14h de vol et 6h de décalage horaire, nous voici enfin arrivés à Phuket. Pour cette première étape nous n’avons pas vraiment choisi notre hôtel au hasard… Construit en 1929 le Memory At On On Hotel nous plonge immédiatement dans le style colonial sino-portugais typique du vieux Phuket. En plus de son charme architectural, cet hôtel historique a également servi de décor au film « La Plage » de Dany Boyle. Pas d’inquiétude, les lieux ont été entièrement rénovés depuis… L’immersion se poursuit chez Z1mplex, un laboratoire de mixologie où d’étranges shooters colorés sont préparés sous vos yeux.

La baie de Phang Nga

La ville de Phuket est le point de départ de nombreuses excursions dont celle de la baie de Phang Nga. Je ne peux que vous recommander l’incontournable Hong By Starlight du célèbre explorateur John Gray. Une sortie en bateau au milieu des îles et des pitons rocheux mais surtout la découverte en canoë de plusieurs grottes marines et lagunes cachées. À bord, toute l’équipe est adorable, on comprend vite pourquoi la Thaïlande porte également le nom de pays du sourire. En admiration devant le soleil qui se couche sur les falaises de calcaire, la nature nous offre un dernier moment de magie une fois la nuit tombée lorsque le plancton se met à scintiller sous nos pieds dans la mer d’Andaman. On ne pouvait rêver mieux pour notre première journée en Thaïlande.

Ko Phi Phi

Nous quittons Phuket pour l’île la plus convoitée des touristes : Ko Phi Phi. Une célébrité que l’archipel doit notamment au film « The Beach » avec Léonardo Dicaprio. Eau turquoise, sable blanc et poissons multicolores, l’endroit est tout simplement paradisiaque. Ne vous fiez pas aux avis négatifs trouvés sur internet, toute l’île n’est pas noire de monde. Pour plus de tranquillité il suffit de se loger au calme sur long beach, au PP Blue Sky par exemple, il offre de très jolis petits bungalows avec les pieds dans l’eau. Ici, farniente et snorkeling à volonté avec les requins à pointe noire qui vous attendent à seulement quelques mètres du rivage. Profitez d’une journée à bord d’un longtail boat pour vous rendre sur Bamboo Island et admirer les petits clowns qui occupent le récif. Personnellement j’ai préféré cette petite île à la fameuse plage de Maya Bay, cette dernière est d’ailleurs fermée aux touristes depuis plusieurs mois dans l’espoir de sauver son écosystème.

L’itinéraire se poursuit au large de Khao Lak, dans le Parc National des îles Similan, avec l’espoir de croiser un requin baleine ou une raie Manta. Nous avons choisi le club de plongée français Khao Lak Explorer pour passer notre certificat Open Water. Deux jours et une nuit à bord avec 6 plongées entre 12 et 18m au programme.

La jungle de Khao Sok

Pour être littéralement coupé du monde et en symbiose avec la nature c’est à Khao Sok qu’il faut se rendre. Une immense jungle de bambous et de lianes dans laquelle se cachent quelques plantations d’hévéas, de palmiers ou de piments. Tout pousse ici ! Les solutions d’hébergement sont nombreuses mais nous avions choisi le Riverside Cottages pour sa situation à l’écart du village, parfaitement intégré dans la nature environnante.

Le lac Cheow Lan

L’immersion ne serait pas complète sans une expédition sur le lac Cheow Lan. Au beau milieu de nulle part, un lac artificiel de 165km2 entouré de formations karstiques et d’une jungle luxuriante. Accompagnés du meilleur des guides, Jaja, nous guettons attentivement gibbons, calaos, macaques, araignées et autres caméléons. Une nuit inoubliable à Krai Son, l’un des 13 camps de bungalows flottants, construits sur pilotis et plus connus sous le nom de « raft house ». Un réveil absolument magique avec le chant des gibbons et le lever du soleil sur le lac.

Les montagnes du Nord

Chiang Mai

Direction le Nord de la Thaïlande, avec une première étape à Chiang Mai, l’ancienne capitale du royaume indépendant de Lanna. Aujourd’hui, elle est surtout célèbre pour sa gastronomie et notamment son « Night Market », un moment de partage et de convivialité des plus mémorables. Imaginez un peu, une trentaine de stands, tous différents et tous plus appétissants les uns que les autres. Le meilleur de la cuisine thaï mais pas uniquement : brochettes teriyaki, spring rolls, viande de crocodile, fruits de mer, BBQ ribs, gyoza (raviolis japonais), sushis, montagnes de fruits exotiques frais, sans parler des insectes en tous genres (scorpions, cigales, vers…). Le plus incroyable, on se régale pour quelques euros seulement ici.

Autre attraction de la ville, les cours de cuisine. J’ai testé celui de Asia Scenic qui propose une présentation pédagogique du potager traditionnel thaï, un tour au marché du quartier, la préparation de plusieurs plats typiques et leur dégustation évidemment. L’occasion de découvrir les différents currys thaïlandais qui parfument les mets locaux : rouge, vert, panang, khaw soi et massaman. Ils se distinguent par la force du piment, cette dernière serait soit disant révélatrice de votre sex-appeal… « More spicy, more sexy »  😉

En journée nous parcourons les quatre coins de la ville à la recherche des nombreux temples qui s’y cachent. Le soir changement d’atmosphère car Chiang Mai c’est aussi l’occasion d’assister à un combat de boxe thaï traditionnelle. À seulement 50km de toute cette agitation on découvre les montagnes du Doi Inthanon, plus haut sommet de Thaïlande à 2565m d’altitude, un panorama exceptionnel avec de jolies cascades qui jalonnent le chemin du retour.

Rencontre avec les éléphants

Les environs de Chiang Mai sont également propices à une inoubliable rencontre, celle des éléphants. Nous avons choisi le Elephant Jungle Sanctuary, un des rares campements à proposer une randonnée aux côtés des pachydermes (j’ai bien dit à côté d’eux et non sur leur dos !). Après leur avoir donné quelques friandises (bananes et potiron en l’occurrence), nous avons donc eu la chance des observer dans leur habitat naturel, au milieu d’une forêt de bambous qu’ils prennent un malin plaisir à détruire. Chaque animal a son caractère, ses petites particularités. La relation entre le mahout et son éléphant est aussi touchante qu’impressionnante.

Chiang Rai

Il est temps de monter encore plus au Nord pour rejoindre Chiang Rai. Après 3h de bus et un téléphone portable perdu en route, les temples les plus insolites de ce voyage nous ouvrent enfin leurs portes. Personnages de science-fiction autour du temple blanc, formes phalliques et peaux de croco dans le temple noir, étranges ressemblances avec l’univers de Dragon Ball au temple bleu. Ils ont chacun leur histoire et leurs excentricités mais tous valent le détour ! Pour nos 3 nuits ici nous avions choisi le Pan Kled Villa Eco Hill Resort.

Mae Salong

On s’écarte de la ville pour s’enfoncer dans les montagnes de Mae Salong. Sur notre route, les plantations s’enchaînent mais ne se ressemblent pas : ananas, café ou thé, la région regorge de richesses. Si la Thaïlande ne fait pas partie des principaux producteurs mondiaux, elle produit des thés Oolong et verts très recherchés pour leur excellente qualité. Dans les années 1980-90, ces plantations de thé ont eu vocation à remplacer celles de pavot pour éradiquer le commerce de l’opium dans le pays. Après un agréable déjeuner chez The Local Coffee, notre promenade se poursuit dans les champs de Choui Fong Tea et se clôture par un délicieux cheesecake au matcha. Ce dernier rivalise ardemment avec celui à la mangue du Chivit Thamma Da, un restaurant caché dans une somptueuse maison coloniale au bord de la rivière Kok à Chiang Rai. Quant aux amoureux des chats, ils ne manqueront pas de se rendre au CAT ‘n’ A CUP Cat Cafe à l’heure du goûter, je dis ça je dis rien 😉

La capitale

Ultime étape de notre voyage en Thaïlande : Bangkok, là où contrastent monuments historiques et buildings modernes. Tuk-tuk, mobylettes et taxis envahissent les rues de la « grosse mangue » au point de vous donner le tournis. Seul remède, prendre de la hauteur et grimper sur les rooftops de la ville pour siroter un cocktail avec vue panoramique. Je vous recommande tout particulièrement le Vertigo au 61ème étage du Banyan Tree et Sky Bar au 63ème étage de la  Lebua State Tower (attention, le prix des cocktails pique un peu là-haut).

Le Guide Michelin a sorti sa première édition « Bangkok » en Décembre 2017 avec 3 restaurants doublement étoilé (Gaggan, Le Normandie et Mezzaluna), 14 restaurants avec un macaron et 33 Bib gourmands. La street food est omniprésente en Thaïlande, vous pouvez manger n’importe quoi, n’importe où et n’importe quand ! Il était donc normal que cette dernière soit également représentée dans le guide rouge avec une trentaine d’adresses dont une étoilée ! Pour clôturer cet incroyable séjour nous succombons aux charmes de la cuisine fusion du restaurant Elements au 25ème étage de l’Okura Prestige. Ici, le chef australien propose une cuisine française raffinée aux influences japonaises, un melting-pot qui fonctionne et qui a d’ailleurs été récompensé par une étoile au Michelin.

Thaï Food

Après vous avoir fait voyager à travers quelques uns des plus beaux paysages de la Thaïlande, il me semblait normal de clôturer cet article par un petit paragraphe dédié à la cuisine Thaïlandaise.

En effet, pour moi la gastronomie fait partie intégrante du voyage. En France ou à l’étranger, la découverte d’une ville, d’un pays et d’une culture passe toujours par la table ! C’est d’autant plus vrai en Thaïlande avec une cuisine locale colorée, savoureuse et épicée. Il y a bien sûr des incontournables comme le Pad’Thai, ces fameuses nouilles sautées avec de l’omelette, de l’émincé de poulet, des carottes, des pousses de soja, du tofu et du tamarin. Si les ingrédients de base restent généralement les mêmes, d’une cuisinière à l’autre l’assaisonnement diffère, en Thaïlande on cuisine avec ses émotions et cela se sent. Autre grand classique, la délicieuse soupe Tom Kha Kaï au lait de coco, parfumée à la citronnelle et à la coriandre, agrémentée de poulet ou de crevettes. Mon petit plat thaï préféré ?  Le poulet aux noix de cajou ou le poisson à l’ananas sauce aigre-douce. Côté desserts, pas de grande découverte, les restaurants proposent tous leur version du mango sticky rice. Dans le Nord, la crêpe porte le nom de rotee et se déguste avec du miel ou des bananes, assez sympathique au petit-déjeuner. Une petite habitude des vacances que j’ai rapporté en France avec moi : l’eau de coco, elle m’est devenue indispensable le matin.

Une partie de cet article a été écrite pour le Magazine Le Petit Gourmet (numéro juillet-août 2018) 

 

Partager cet article

2 Comments
  • Mathieu
    octobre 29, 2018

    Merci pour le voyage.
    Comme d’habitude je suis bluffé par ton écriture journalistique et la qualité des photos.
    Merci !

    Mathieu

    • puydideesfresh
      octobre 30, 2018

      Merci Mathieu !!!!

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *